Surexposition au soleil : quels impacts sur la performance sportive et comment se protéger ?

« Je me souviens : j’étais arrivé à la dernière minute, pour une compétition, et je n’avais pas eu le temps de mettre de la crème solaire. J’ai ensuite senti les effets négatifs pendant plusieurs jours : coups de soleil, maux de tête, difficultés à dormir ». S’il fallait encore une preuve que la surexposition au soleil pendant l’effort peut avoir des conséquences non-négligeables, Antoine Auriol est là pour vous en parler (lire son témoignage). C’est pour cette raison qu’à travers cet article, nous avons décidé de nous intéresser à l’impact que peut avoir l’exposition mal maîtrisée au soleil sur la performance sportive. On vous dit tout !

Si le meilleur moyen d’éviter un coup de chaud et de protéger sa peau est de rester à l’ombre, beaucoup de compétitions sportives outdoor se déroulent en plein soleil, à des heures où l’index UV est élevé. Pour performer et préserver sa santé, il est donc primordial d’adopter quelques bonnes pratiques. Car les risques sont multiples : coups de soleil, déshydratation, hyperthermie ou insolation. Peu importe votre niveau, on ne plaisante pas avec cela !

Les coups de soleil impactent vos performances

Commençons par les effets sur la peau ! Exercer une activité physique sous le soleil, que ce soit de manière intensive ou non, vous expose à de douloureux coups de soleil, soit, en des termes plus scientifiques, à une agression des cellules de l’épiderme et du derme. Même s’il est possible de préparer sa peau en amont, à base d’aliments riches en antioxydants, une crème solaire SPF50+ est donc indispensable pour mieux vous prémunir des brûlures.

Car, non seulement inconfortables et dangereux pour la santé, les coups de soleil ont un impact négatif sur la récupération et la fluidité de vos mouvements pendant l’effort. Ils provoquent également, régulièrement, des étourdissements, des nausées ou des vomissements, ce qui peut venir perturber votre programme d’entraînements pendant plusieurs jours ou anéantir vos chances de bien figurer en compétition. Comment pouvoir courir de manière fluide ou maintenir une position sur son kitesurf avec un coup de soleil sur le dessus des pieds, derrière les jambes ou sur les bras ? Il suffit de le vivre une seule fois pour rapidement comprendre le handicap que cela peut engendrer.

Protéger sa peau doit donc devenir un automatisme, peu importe les températures, puisque ces dernières n’ont que peu à voir avec le degré d’exposition au soleil, retranscrit par l’index UV que vous pouvez consulter quotidiennement sur Météo France. En effet, certains sports, comme le cyclisme ou le kitesurf, peuvent ôter la sensation de chaleur. L’explication est simple : le vent ou l’eau ont tendance à faussement nous rafraîchir. Pourtant, l’impact sur la peau et sur la santé est bien réel, à court-terme comme à long-terme.

Un impact à long-terme sur votre santé

En témoigne le cas de l’ancien coureur cycliste Luis Herrera, qui a contracté un cancer de la peau à cause de sa surexposition au soleil pendant sa carrière (à lire). Cet exemple, particulièrement relayé dans la presse, nous oblige à élargir notre raisonnement. Certes, l’exposition au soleil a un impact direct sur la performance sportive, mais elle a surtout des effets négatifs dans la durée.

 

Sport_ete_Coup_Soleil

 

Oui, tous les sports outdoor, malgré leurs spécificités, constituent un haut niveau de risque solaire. Parmi eux, le golf. Saviez-vous que, d’après une étude, sur 351 golfeurs examinés à la sortie des greens par des dermatologues, plus de 10 % étaient porteurs d’un cancer de la peau non détecté et 40 % porteurs de lésions à risque ? Ce n’est malheureusement pas un hasard, puisque, comme le rappelle le dermatologue Docteur Jacques Peyrot, si les UVs ne chauffent pas, ils accélèrent significativement le vieillissement de la peau.

Des précautions à prendre !

Alors, pour faire du sport en toute sérénité, quelques précautions doivent être adoptées. Au-delà de la crème solaire SPF50+, à appliquer 20 minutes avant d’être exposé au soleil (ou pour faire simple, après le brossage des dents), une série de mesures peut être appliquée :

  • Bien hydrater sa peau quotidiennement avec une crème hydro-réparatrice. Elle vient en complément de votre crème solaire, pour apaiser votre peau après une longue exposition au soleil.
  • Boire régulièrement, avant, pendant et après l’effort. Une bonne hydratation contribue à maintenir la peau en bonne santé.
  • Accentuer la part d’antioxydants – et en particulier de caroténoïdes – dans son alimentation, afin de mieux préparer sa peau au soleil. Pourquoi ? Parce que les antioxydants renforcent la pigmentation de la peau, ce qui créé une meilleure protection mais ne remplace en rien l’indispensable crème solaire. On vous conseille quand même un bon jus de carotte, ça ne pourra vous faire que du bien !
  • Choisir des vêtements adaptés, bien ajustés mais pas trop serrés, pour protéger au mieux les parties de votre corps les plus exposées au soleil. Certains, en matières naturelles, permettent la transpiration et sont spécifiquement conçus pour faire du sport en été. En complément, portez une casquette, des lunettes de soleil de classe CE3 (voire plus) et évitez absolument tout footing torse-nu : c’est le meilleur moyen d’attraper un vilain coup de soleil et de frôler l’insolation.

Bien entendu, pour vous entraîner et progresser dans les meilleures conditions, tout en favorisant une récupération optimale, l’idéal est de s’entraîner le matin ou en fin de journée. Si possible à l’ombre, vous pourrez alors améliorer vos performances sportives dans de bonnes conditions et dans la durée, sans mettre votre peau en danger.

 

tingerlaat-creme-solaire-sport